Calendar

Mai
29
mer
2019
Biotope Festival. Le pouvoir des plantes @ Saint Emilion
Mai 29 @ 14 h 00 min – Juin 1 @ 23 h 45 min

Biotope festival - Saint Emilion

Grand festival autour du pouvoir des plantes. Conférences, tables rondes, ateliers cuisine, découverte des huiles essentielles, des fleurs de Bach, Eveil des sens, teintures, découverte de plants, fabrication de bombes à graines, de mini serres, choix de plantes thématiques,…, balades découverte des plantes sauvages, expositions, présentation des créations des enfants des écoles des écoles de la CDC, happening pictural, bal de musique traditionnelle, spectacle son et lumière aux moulins de Calon à Montagne St Emilion,

Grande conference sur l’Automédication des grands singes par la primatologue Sabrina Krief et sur la communication des arbres par le Professeur Ernst Zürcher, découverte des arbres à sons et concert.

Grand pique nique musical sous les arbres.

Grande cérémonie de transmission du chant des arbres du monde aux jeunes plants réalisés par les enfants des écoles primaires pour transmettre aux adultes et reboiser le territoire.

Inauguration du conseil des jeunes biotopiens pour l environnement au pied du menhir de saint Sulpice de Faleyrens.

Juin
19
mer
2019
Désertif’actions 2019, Sommet international de la société civile : Terre, biodiversité et climat @ Ouagadougou
Juin 19 @ 11 h 15 min – Juin 22 @ 12 h 15 min

En juin prochain aura lieu le sommet international de la société civile Désertif’action à Ouagadougou. Inédite par son caractère, cette manifestation multi-acteurs fait se rencontrer 300 participants du monde entier pendant 4 jours pour travailler ensemble sur 4 axes thématiques : l’Initiative de la Grande Muraille Verte, le pastoralisme, le foncier et les multi-usages de l’eau. Cette biennale dédiée à la société civile se veut une action concrète à une nécessité d’action en créant des synergies entre les acteurs de la gestion durable des terres, de la biodiversité et du climat.

Le plaidoyer issu de ces travaux fournira notamment au panel représentatif de la société civile de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification un outil puissant pour faire de la terre une priorité des agendas internationaux.
En présence (à confirmer) : du Secrétaire Exécutif de la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification, S.E Monsieur le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique du Burkina Faso, S.E l’ambassadeur de France du Burkina Faso, les représentants élus du panel des organisations de la société civile de la CNULCD (Panel OSC)…
Désertif’actions 2019 est organisé par l’association CARI organise en collaboration avec la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification et le SPONG.

Désertif’actions 2019 propose 4 thèmes de travail : La grande muraille verte et la société civile, le pastoralisme en zone aride, le foncier et la mise en oeuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres et les multi-usages de l’eau.

AXE 1 – L’Initiative de la Grande Muraille verte et la société civile

Depuis plusieurs années, l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) prend de l’ampleur au point de devenir incontournable dans le contexte du continent africain. Le nombre d’acteurs s’impliquant dans cette initiative augmente chaque année grâce aux retombées transversales de cette initiative (Terre, Biodiversité, Climat). Il reste des efforts à fournir pour faciliter sa compréhension et sa mise en œuvre.

L’atelier thématique visera à poursuivre le dialogue autour de collaborations possibles entre la société civile et l’IGMVSS. Les travaux seront axés sur la vulgarisation du cadre de résultats de l’IGMVSS produit par l’Union Africaine afin d’identifier les voies de contribution des projets terrain des organisations de la société civile (OSC) à cette Initiative.

L’atelier cherchera aussi à fédérer les OSC autour de cette initiative avec l’élaboration d’une feuille de route sur les efforts à accomplir dans chaque pays.

AXE 2 – Le pastoralisme en zones arides

Dans les zones arides et semi arides, les systèmes d’élevage mobiles constituent l’un des principaux modes d’exploitation et de mise en valeur des ressources naturelles, adaptés aux conditions écologiques.

Dans la continuité des travaux engagés par le Réseau Sahel Désertification en 2017 et 2018 sur le pastoralisme transfrontalier, cet atelier visera à explorer les différentes voies d’accompagnement du déploiement d’un pastoralisme durable, cohérent avec les enjeux environnementaux, de biodiversité et de lutte contre la désertification.

Il s’appuiera sur les différents réseaux internationaux pastoraux existants comme le Réseau Billital Maroobé (RBM), l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS), la World Initiative for Sustainable Pastoralism (WISP) ainsi que organisations de pasteurs dans les pays.

AXE 3 – Le foncier et la mise en oeuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres

L’objectif 15 cible 15.3 dans les ODD, visant à obtenir un monde neutre en matière de dégradation des terres, est fortement soutenue par la CNULCD. Les pays partis se sont engagés à définir des cibles de neutralité, puis des plans d’actions pour atteindre ces cibles. A termes, une forte pression foncière est à craindre, avec une augmentation des risques d’accaparement des terres.

Cet atelier tentera de répondre à deux questions :

  • Quelles places pour les OSC et les collectivités territoriales dans la gestion des terres réhabilitées dans le cadre des plans d’actions nationaux ?
  • Quels outils d’encadrement de la gestion foncière dans le cadre de la mise en œuvre des processus de réhabilitation des terres afin d’assurer une gestion foncière équitable ?

AXE 4 – Les multi-usages de l’eau en zones arides

L’eau est nécessaire pour toutes les activités humaines, pour satisfaire nos besoins vitaux mais aussi pour les usages domestiques, les usages agricole (irrigation, abreuvement du bétail, etc.), les activités industrielles et artisanales, sans oublier les besoins des écosystèmes eux-mêmes. Face à chacun de ces usages, nous avons généralement une très grande diversité d’acteurs et un grand cloisonnement entre eux.

Aujourd’hui, face à une disponibilité en ressource souvent moindre en raison des changements climatiques et une plus grande pression de chacun de ces usages sur les ressources en eau, la concurrence entre usages est exacerbée.
Dans cette perspective, qui entraîne, entre autres, une multiplication des conflits d’usage, la problématique de la prise en compte des usages multiples de l’eau pour l’approvisionnement en eau prend toute son importance.

Lors de l’atelier il s’agira de travailler sur les synergies possibles entre les différents secteurs de l’eau afin d’en améliorer la gestion et l’efficience. Au regard des connaissances actuelles sur les ressources en eau, nous ne manquerons pas de nous attarder sur les conditions de mise en œuvre de ces dynamiques.

Aller à la barre d’outils